[Mission] Le grand champion {Käos Yuàn & Saeed Kashîm}




 :: Aziel :: Aglasse :: ✦ Le fortin :: ✦ L'arène Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Mission] Le grand champion {Käos Yuàn & Saeed Kashîm}

La Mort
La Mort


[Mission] Le grand champion {Käos Yuàn & Saeed Kashîm} Empty
(#) [Mission] Le grand champion {Käos Yuàn & Saeed Kashîm}
27.08.18 23:12

[mission] le grand champion;

Sous son regard attentif, la lame s’affûte. La main tient avec fermeté la pierre à aiguiser qui, patiemment, rend son éclat au métal usé. C’est un regard taciturne qui se reflète dans le miroir tranchant. Lueur calme. Derrière elle, il n’y a que la pierre des coulisses de l’arène. Sous le stade, des dizaines d’armures, d’épées, de lances et de boucliers s’affairent. Ça sent la sueur ; ça grogne ; ça vibre. Les muscles autant que les esprits se tendent. Plus que d’habitude, lui a-t-on dit. Même le sien est à l’affût, comme contaminé par la fièvre ambiante. Dans sa nuque, des sillons rougeâtres se sont creusés sous ses griffes nerveuses. Assise sur un banc, vêtue d’un justaucorps sombre en cuir, Saeed nettoie son arme avec parcimonie. Elle tend son bras pour la contempler. Elle a surmonté la pointe d’un fanion élimé : de loin, quand il flotte au vent, l’on croirait voir une faux. À ses côtés, son armure patiente ; elle vient tout juste de l’astiquer.

La Mort fait défiler son regard sur la grande salle. Dernier point de chute, avant le spectacle. Curieux, de considérer le combat comme un divertissement. Parfois, elle se rend compte que certains évitent ses prunelles brunes. S’écartent en voyant le tracé de la lance dans la poussière. Cercle maudit. Superstition ? Elle se redresse. Il semblerait que son nom, ou du moins sa carte, ait fendu les foules, comme elle a percé le crâne de nombreux adversaires. Soit. Après tout, celui qui l’a invitée n’est guère connu pour sa subtilité.

Le Pendu. Celui qui regarde le monde à l’envers, les yeux dans les racines, les pieds dansant à l’envers des cimes. Aujourd’hui, c’est au creux des montagnes d’Aglasse qu’ils marcheront. L’un vers l’autre ? Qui sait. Saeed a décidé de lui faire confiance. Tâter de sa lame – ou de ses muscles ciselés – semble être une activité enrichissante pour cet homme. Mesurer leurs forces : voilà le passe-temps de la Mort et du Pendu. Ceux qui, par définition, ne peuvent s’atteindre l’un l’autre. Combattants aux multiples batailles, aux trophées échappés. Pourtant, ils recommencent. Plaisir dilué dans la hargne, rires noyés dans l’écume de leur peau. Gladiateurs sans victoires, qui attendent, jusqu’à ce que l’un d’eux ploie devant l’autre. Et après ? L’Ordre semble-t-il, a fait oublier à ses vassaux d’y songer. Et sans guerre, leur existence n’est que flottement impavide, spectre errant sans objectif.

Alors, ils se battent. Pour de faux. Pour le jeu. Certains diraient pour l’art, rêvant de tableaux épiques dans leurs draps de soie. Ceux-là n’ont jamais connu la guerre, dirait Saeed. Elle plonge ses mains glacées dans un seau de talc pour s’en tapoter les bras. Son regard trébuche sur la silhouette élancée de son frère d’armes. Käos. Prodigieux soldat. Elle se souvient : il avait la ferveur des passionnés, sur le champ de bataille. Sans doute trop. Jusqu’à l’attirance morbide, peut-être. La guerre leur manque à tous les deux, sans doute : mais pas de la même façon. Lorsque leurs regards se croisent, Saeed lui sourit, signe de la main à l’appui.

 « Prends garde, Pendu : tu pourrais te faire remettre la tête à l’endroit ! », fanfaronne-t-elle.

Au-dehors, un clairon sonne : les combats vont commencer. La Mort s’étire, faisant craquer ses vertèbres. Et, sans mot dire, enfile sans brutalité son armure.

Bientôt, ils sauront ce qui les attend.

 
dialogues #02a4a4 – avec Käos Yuàn


Revenir en haut Aller en bas
Le Pendu
Le Pendu


[Mission] Le grand champion {Käos Yuàn & Saeed Kashîm} Empty
(#) Re: [Mission] Le grand champion {Käos Yuàn & Saeed Kashîm}
29.08.18 1:22


YOU MIGHT BRING THE     B  E  A  S  T     out


Le combat.
Conflit violent entre deux ou plusieurs personnes visant à établir une domination.
Comment pouvait-il en être autrement ?
Tout dans ce monde se résumait à la puissance de feu, la force écrasante.
La force brute.
La domination.
La Mort.
C'est pourquoi, elle était devenue un camarade de jeu, représentée par la créature la plus à même d'être son porte étendard.
Saeed Kashîm.
Il lui aurait fallut des journées entières pour composer une ode à son talent incomparable pour le combat.
Elle prenait le contrôle du champs de bataille avec une facilité si déconcertante que sans même connaître la carte qui lui avait été attribuée, on pouvait la deviner.
Cela faisait-elle d'elle une créature à la magnificence inégalable ?
Certainement pas.
Pas pour lui.

Le Pendu et la Mort se livraient tous deux un challenge sanglant, celui d'imposer sa domination sur l'autre par la force.
Si les défis étaient habillés dans de la soie et des paroles douce, il était pourtant très clair entre eux que cela représentait une véritable interrogation.
Qui du génie du combat et de la Mort elle-même possédait la meilleure aptitude au combat ?
Une question qui, s'il est vrai qu'elle était toujours d'actualité, aurait certainement une réponse en ce jour.
En tout cas, dans cette salle, il n'observait qu'elle.
Cette arène, bien que probablement conçu pour les combats de mêlée, n'était pas suffisamment grande pour accueillir le combat entre les deux chevaliers de l'Ordre.
Pourtant, il était nécessaire que la chute d'un des deux parti se fasse sous le regard des spectateurs.
Une victoire si incontestable que le Pendu pourrait s'en vanter dans le pays tout entier.
Un combat légendaire, en tout cas.

Chacun prenait un soin particulier à l'équipement qu'ils allaient prendre avec eux dans l'arène, astiquant les armures et affûtant les épées.
Même s'il n'avait pas à rougir de ses capacités en ce qui concerne la lance, il n'en faisait rien.
Ses mains étaient un instrument de mort bien plus terrifiant que ne l'était n'importe quel acier, tout particulièrement coupler à sa maîtrise du poison et sa force herculéenne.
Ne portant une armure que sur le bas de son corps pour exhiber encore et toujours son torse sans la moindre cicatrice, il avait cette fois-ci pris la précaution de couvrir ses bras par des gants faits de plaque de métal sombre afin de pouvoir parer les armes blanche.
Le bout de ces fameux gants terminaient sur ses doigts en une forme pointue afin de lui offrir des griffes acérées, de quoi provoquer les effusions de sang auxquelles il aspirait.

Il restait stoïque, immobile, dans l'attente du spectacle.
Pas la moindre pression, si ce n'est l'excitation bouillonnante qu'il ressentait à l'idée de l'affronter.
Saeed.
Il considérait cette femme comme l'unique chevalier capable de s'opposer à lui dans un combat singulier, peut-être à tort, mais il avait un talent certains pour détecter le danger.
Et le danger qu'elle représentait avait de quoi réveiller tous ses sens.
S'il y a bien une part du conflit qui avait toujours frustré le Pendu, c'était bien la règle tacite qui interdisait le combat entre les chevaliers.
Une interdiction plus ou moins levée au moment même où la fameuse armistice avait fut proclamée.
Son regard croisait celui de sa comparse qui lui offrit un avertissement aussi ironique que vain.
Se faire remettre la tête à l'endroit ?
Si seulement quelqu'un était capable de cette prouesse.
D'un sourire carnassier, il lui rétorqua.

― Que dirais-tu de venir la trancher, la Mort ? Après tout, je n'ai pas senti ton souffle froid dans ma nuque depuis ce fabuleux conflit territorial.

Au son du clairon, le Pendu poussa un cri puissant, semblable à un rugissement.
Bousculant l'ensemble des combattants devant lui, il s'avança jusqu'à l'arène, accompagné d'un rire sardonique digne des meilleurs méchants de bande dessiné franco-belge.
Le combat pouvait enfin commencer.

Revenir en haut Aller en bas
PNJ
Citoyen


[Mission] Le grand champion {Käos Yuàn & Saeed Kashîm} Empty
(#) Re: [Mission] Le grand champion {Käos Yuàn & Saeed Kashîm}
29.08.18 18:43

Le couloir menant à l’arène est si sombre que lorsque vous débouchez finalement dans celle-ci, sa lumière est éblouissante. Les hurlements de la liesse populaire emplissent l’arène d’échos, comme si des centaines de générations étaient venues ici pour vous acclamer.

Deux hommes trônent déjà au centre de l’arène recouverte de terre battue. Derrière eux se trouve un cercle tracé à la peinture d’un rayon d’à peu près 10 mètres.

Une fois les participants entrés dans le temple du combat, la herse se referma violement derrière eux dans un bruit de ferraille rouillée. Du même temps, le plus petit des deux hommes se mit à hurler pour le public.

« Mes dames et messieurs ! Bienvenue dans la grande arène d’Aglasse pour une nouvelle saison de combats ! » Le grand marshall n’eut d’autre choix que de s’interrompre le temps que les cris se calment.

Il reprit : « Je ne vous présente plus notre champion. Le puissant, le grand, l’invaincu ! Fillllammmmmorrrrrrrrrr…TACH ! » Sur ces mots, la foule s’extasia à nouveau, scandant le nom du champion.  

« Aujourd’hui sont venu plus de trente combattants afin d’essayer de détrôner le maître ! Comme vous le savez, à la fin de cette première épreuve ils ne seront plus que 12 ! Et le nom de cette épreuve est !» La foule compléta la phrase du grand marshall : « Le cercle de la mort ! »

Il reprit ensuite, un énorme sourire aux lèvres : « Les règles sont très simple ! C’est une mêlée générale ! Tous les coups sont permis afin de faire sortir ses adversaires du cercle ! Le but est simple : faire partie des douze élus à demeurer dans le cercle ! »

Tracassin attendit quelques secondes avant de reprendre une dernière fois à plein poumon « Mais trêves de Bla-bla ! Que le commmmmmbaaaaat…Commmmmmmmence !!!! » La foule à l’apogée de ses hurlements explosa littéralement, faisant trembler toute l’arène.

Revenir en haut Aller en bas
La Mort
La Mort


[Mission] Le grand champion {Käos Yuàn & Saeed Kashîm} Empty
(#) Re: [Mission] Le grand champion {Käos Yuàn & Saeed Kashîm}
02.09.18 0:18

[mission] le grand champion;

Une bruine blanchâtre s’échappe de sa bouche en même temps que son rire. Saeed jette sa tête en arrière, secouée par l’hilarité. Saccade profonde, qui fait tressaillir sa poitrine sous la cuirasse. Son souffle froid, vraiment ? Elle s’amuse de la provocation. Le Pendu aime échauder l’esprit de ses ennemis. Déstabiliser leurs convictions. Intelligente stratégie : manière de voir si l’adversaire est solide, ou non. Emportée par la furie de son compagnon, elle s’élance à ses côtés, lance au poing.

Et le couloir dégorge une flopée de combattants sur l’arène couverte de sable fin. Les gradins tremblent sous les cris, à leur arrivée. Saeed sourit, balayant du regard l’assemblée avide d’effusions sanglante. Ses bras s’élèvent vers le ciel, et ses mains battent le vide pour faire grimper l’ambiance. Mais le public n’est venu ni pour la Mort, ni pour le Pendu. On dirait qu’ils se sont tous entiché de ce petit homme excentrique, là-bas. Ses prunelles brunes se posent sur le monsieur Loyal, tout de mauve vêtu, qui s’agite au centre. La guerrière patiente, lance plantée à son côté, son fanion en berne. Elle se tient droite et fière la Mort, pressée de vaincre celui qu’on appelle le grand champion. Mais d’abord, il leur faudra repousser les moins dégourdis hors du cercle… Le nom l’a faite sourire. Outre le manque criant d’originalité, il serait ironique qu’elle soit jetée hors de chez elle, n’est-ce pas ?

Et Tracassin de prononcer le début des festivités.
Que le combat commence !

 « Je veux te voir à la deuxième manche. Bon courage ! », lance-t-elle au Pendu.

Dans un rugissement euphorique, Saeed s’élance au centre du cercle qui porte son nom. Sa lance tournoie au-dessus de sa tête, tandis que sa cape voltige dans son dos. Ils veulent un spectacle : soit. La comédie lui sied plutôt bien. La chevaleresse tend son arme vers ses ennemis pour les tenir à distance, donnant de furieux coups d’épaule à ceux qui osent l’approcher par derrière. Elle appuie ses coups de cris rageurs. Celui-là voit son bras écorché par la pointe insatiable ; cet autre se tord de douleur, englouti par la masse humaine, après s’être pris un coup de bâton dans les abdominaux. L’un d’eux, trop occupé par le combat, s’est aperçu trop tard que son pied a franchi la ligne de démarcation ; les larmes aux yeux, il lance un regard penaud aux centaines de bouches hurlantes. Satisfaite, Saeed se retourne vers le reste des combattants, et manque de se faire écorcher la joue par un coup d’estoc : esquivant trop tard, elle récolte une éraflure sanglante en-dessous de l’œil, et quelques bouts de cheveux perdus. Un coup de pommeau sous les côtes lui arrache un râle irrité. Serrant les dents, la Mort se jette vers le centre du cercle : pas question de tomber.

Bientôt, le centre de l’arène n’est plus qu’amas de chairs entremêlées et de poussière souillée, danse macabre sur la piste trop étroite. Parfois, la combattante, du haut de sa grande taille, jette une œillade furtive à son cavalier : hors de question qu’il soit éjecté dès la première manche. Leur promesse du jour serait rompue, et le jeu moins palpitant.

 
dialogues #02a4a4 – avec Käos Yuàn


Revenir en haut Aller en bas
Le Pendu
Le Pendu


[Mission] Le grand champion {Käos Yuàn & Saeed Kashîm} Empty
(#) Re: [Mission] Le grand champion {Käos Yuàn & Saeed Kashîm}
03.09.18 22:05


YOU MIGHT BRING THE     B  E  A  S  T     out


Discordante euphorie.
Les cris assourdissants de la foule offraient aux guerriers inspiration et grandeur.
La satisfaction qu'ils provoquaient.
Béatitude.
Premier sorti du couloir, il s'octroyait le privilège de goûter avant qui que ce soit à l’effervescence de la foule.
Premier sorti, certes.
Toutefois, il n'était pas le premier sur place.
Deux personnes trônaient déjà au noyau de l'arène, comme s'ils étaient les véritables star de cet événement.
Être relégué au rang de second couteau ne lui opposait pas le moindre problème d'ego, il avait comprit depuis bien longtemps que le monde ne tournait pas autour de sa petite personne.
Fier de sa force mais pas égocentrique pour autant, il prit le temps d'écouter les propos du maître de cérémonie.
Sans pour autant perdre cette fièvre du combat imminent qui l'enivrait.
Comme il s'y attendait au vu de l'architecture olympienne de l'arène, l'épreuve qui s'y déroulerait serait du domaine de la mêlée générale.
Sans grande surprise pour les autres participants.

Sans dire un mot, le Pendu attendait solennellement le départ de la compétition, déclenché par Tracassin.
Après avoir lancé ce qui semblait être un encouragement destiné à Käos, la Mort venait de se jeter dans le cercle de la mort avec toute l'ironie qui accompagnait sa course.
Esquissant un sourire et d'un air détaché, Käos s'avançait lentement jusqu'au cercle pour finalement y pénétrer dans les derniers.
Sa stratégie était simple, profiter de son physique impressionnant pour dissuader les adversaires de s'attaquer en lui en priorité et économiser ses forces en vue de son combat contre la Mort.
Une stratégie habile qui aurait pu se montrer efficace s'il ne s'était pas directement retrouvé contre un guerrier au physique aussi colossal que le sien, une véritable montagne de muscles.
Les yeux à demi-clos, il adressa un geste de salutation envers le téméraire guerrier, accompagnant son geste d'une voix douce et calme.

― Ecoute mon gros, voilà ce que je te propose. Tu... il fut toutefois interrompu en plein milieu de sa phrase par le poing du colosse qui vint s'écraser contre sa mâchoire.

Malgré la robustesse de son corps et la solidité de ses appuis, même Käos fut décontenancé et recula de quelques pas, un long filet de sang dévalant ses lèvres.
Son pied s'approcha dangereusement du bord de la zone.
Le Pendu, vaincu par le premier pécore venu tenter sa chance contre la puissante bête de l'Ordre ?
Cette simple pensée humiliante suffisait à faire sourire le chevalier qui, en guise de réponse à ce coup puissant se contenta de cracher au sol le sang qu'il avait emmagasiné dans sa bouche suite à l'impact contre sa mâchoire.
D'un geste rapide des épaules il fit craquer ses omoplates, suivi de sa nuque, avant de s'élancer en rugissant vers l'impressionnant gladiateur.

Quelques minutes plus tard, le Pendu fit son apparition au centre du cercle.
Son torse était couvert de sang, si bien qu'il était presque impossible de discerner s'il était question de son sang ou de celui de ses adversaires.
Indéniablement, il avait été blessé lors de ses affrontements, ceci était visible aux quelques éraflures présentent sur son visage et sur ses bras.
Il avait vraisemblablement décidé d'employer une jambe arrachée comme arme contondante, qu'il utilisait pour balayer devant lui afin de se frayer un chemin.
Faisant fit des combattants autour de lui, il se mit à hurler.

― SAEED, POURQUOI ATTENDRE LE SECOND TOUR ? ET SI TU VENAIS ME FAUCHER MAINTENANT ?

Il n'avait d'attrait que pour son combat contre la chevalière de l'Ordre.
Elle était la raison pour laquelle il avait décidé de s'inscrire à cette compétition.
Bien que l'atmosphère sanglante de l'arène n'était pas sans lui rappeler la violence de la guerre, l'existence même d'une règle qu'est celle de la zone suffisait à l'ennuyer.

Revenir en haut Aller en bas
La Mort
La Mort


[Mission] Le grand champion {Käos Yuàn & Saeed Kashîm} Empty
(#) Re: [Mission] Le grand champion {Käos Yuàn & Saeed Kashîm}
16.09.18 18:13

[mission] le grand champion;

Saeed lève sa lance comme la faucheuse brandirait sa faux. Sous son plastron, sa poitrine se soulève dans un cri rauque, brutal comme une avalanche. Elle provoque. Invite ses adversaires à se mesurer à elle. Elle ne peut s’empêcher de serrer les dents, sifflement compatissant, quand l’un d’eux écrase son poing contre le visage de Käos. Et sourit en voyant ce dernier toujours debout, moucheté de taches cramoisies. Il ne pouvait pas tomber. Pas maintenant.

Dissipée, elle n’a pas vu les phalanges d’un autre combattant percuter son nez. Craquement. Rugissant de douleur, la main libre sur le museau ensanglanté, Saeed plante son fer de lance dans la hanche de l’impudent. Elle retire aussi sec la lame de la plaie, pour l’envoyer valdinguer d’un coup de pied en pleine tête. Elle renifle ; sent le liquide ferreux couler dans sa gorge asséchée. Le sang partout, sur les lèvres, dans la bouche, sur le menton jusque dans son cou. Sa main gantée essuie le liquide, peinture guerrière sur le faciès hâlé. C’est à ce moment qu’elle l’entend. Le Pendu réclame ses coups. Certains l’auraient peut-être comparé à un amant désespéré, ou un jeune orphelin mourant de faim dans une rue. Mais non : Käos veut la violence. Il veut la guerre. Il veut cracher la souffrance à pleins poumons, et faire subir la même chose à son adversaire. Saeed l’a senti lors de leurs précédentes joutes, et surtout sur le champ de bataille. Elle se détourne à nouveau vers lui : il est encore plus souillé qu’elle par la sève humaine. La sienne, peut-être ?

 « ‘Suis occupée. », qu’elle bredouille, la truffe en sang.

Elle pose ses doigts froids sur son nez pour calmer la douleur. Se permet même un fin souffle de givre afin d’arrêter le flux. Sa lance, lame vorace, tranche le vent en sifflements sourds. La chevaleresse s’abaisse pour faucher les paires de genoux laissées nues. Roule pour s’extirper de la masse humaine. Battement de cils. Son regard s’arrête, au-delà de la limite, sur ceux qui ont été bousculés hors du cercle – ou qui se sont enfuis devant l’adversité. Son bras arrête un autre coup porté vers son visage.

« ‘Pourriez me laisser mon beau visage, quand même… », grogne-t-elle – bête blessée.

Chaque mot lui racle la gorge, alors que la douleur éclate à ses tempes. Point culminant, son nez rougi, fourmillant, comme si de petites bulles d’air éclataient à l’intérieur. Des mèches de cheveux collent à son visage en sueur, à ses cils, à ses lèvres. Elle n’aurait pas dû se fier au froid de la région : cette arène est une cuve. Noyau de chaleur dont les combats sont le foyer. Saeed se lance à nouveau. Et cette fois, sa cible est bien choisie. Elle passe derrière elle en douceur, prédatrice patiente faisant languir sa proie.

C’est un miasme sans odeur, un soupir sans émotion. Une brise piquante, provocante. Un frisson déposé sur la nuque du Pendu, comme des fleurs sur une tombe.

 
dialogues #02a4a4 – avec Käos Yuàn


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


[Mission] Le grand champion {Käos Yuàn & Saeed Kashîm} Empty
(#) Re: [Mission] Le grand champion {Käos Yuàn & Saeed Kashîm}

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 1


Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum



Sauter vers:
 :: Aziel :: Aglasse :: ✦ Le fortin :: ✦ L'arène Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas