:: Aziel :: Anthipre :: ✦ La place Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Suite du Monde-vivant n°1] L'enquête continue [Pv libre pour 3 personnes]

La Tour
La Tour


(#) [Suite du Monde-vivant n°1] L'enquête continue [Pv libre pour 3 personnes]
23.09.18 16:39


L'enquête continue


Les rayons du soleil léchaient à peine les murs de la ville colorée que les marchands réemballaient déjà leurs étales afin de libérer les différentes places. L’aube était encore fraiche et la rosée du matin, chassée des toiles des étales d’une main leste par les marchands, formait des arcs-en-ciel sur la place étroite. Une vision féérique pour qui prendrait le temps de s’y attarder, soit personne de levé à cette heure, le poète est un animal nocturne.

La ville, encore l’esprit embrumée par la célébration de la nuit précédente, semblait tarder à s’éveiller. À un tel point que seul ceux dont les impératifs les forçaient à être levé si tôt s’activaient dans les rues sinueuses de la cité. Ce cadre embrumé semblait tout droit sortir d’un autre temps, il aurait probablement fait un bon sujet de tableau si seulement les artistes ne décuvaient pas tous.

Un brin de soleil vint réchauffer le visage d’un homme qui n’avait que peu dormi, le sortant du même fait de la stupeur dans laquelle sa fatigue et ses maux l’avaient plongés. Il poussa sur ses jambes engourdies afin de se relever et se mit tout de suite en marche, ignorant le fourmillement du sang circulant à nouveau dans ses membres inférieurs. Le limier de l’Ordre traversa le marché en plein effervescence droit vers un des marchands, il était chétif et lui tournait le dos. C’était sa cible, un revendeur de poison virulent qu’on lui avait conseillé dans les quartiers sombres, dissimulé sous les traits d’un vieux marchand. Le scélérat avait compris que le commerce était basé sur l’offre et la demande. Il avait donc décidé, très simplement, de pourvoir aux deux. Le jour il vendait les remèdes contre les poisons qu’il avait vendu le soir précédent, se faisant passer pour un philantrope au passage en offrant aux plus pauvres certaines de ses décoctions.

La tour se mut sur l’échiquier que dressait la place pavée. Il se glissa derrière le marchand à la calvitie naissante avec une grâce féline, tout en sortant sa dague à rouet de son fourreau. Le cliquetis de la lame, imperceptible pour une oreille humaine non entrainée, fit pourtant tressaillir le petit homme, une nouvelle preuve qu’il ne s’agissait pas d’un simple marchand. Le faux vieux tenta de se retourner afin de faire face à son agresseur mais il était déjà trop tard. La dague à rouet se trouvait déjà contre sa gorge, le poing bardé du chevalier lui serrant le pourpoing d’un geste puissant, comme menacé par les crochets d'un serpent d'une part et enserré par les serres d'un aigle de l'autre, l’homme était piégé.

« Bonjour, c’est pour une réclamation… » grinça Owain toujours profondément humilié par les évènements de la veille.

Revenir en haut Aller en bas
La Mort
La Mort


(#) Re: [Suite du Monde-vivant n°1] L'enquête continue [Pv libre pour 3 personnes]
30.09.18 15:52

l'enquête continue;

Assise sur son lit, le dos courbé, la Mort se penche sur ses pensées noires.
Hier lui semble lointain. Irréel. Promesse d’une joyeuse commémoration et d’une paix durable. Les Chevaliers remerciés pour avoir ramené de leur puissance la sérénité que beaucoup n’espéraient plus. Naïveté. La guerre a profité à certains. Elle a apporté gloire et réputation, sinon une fortune considérable. Saeed a cru qu’ils se tourneraient tous vers des activités moins belliqueuses. L’âme humaine, et sa complexité, n’a pas été enseignée aux Chevaliers : ils n’ont connu que la tendreté de la chair se déchirant au fil de leur épée. Voilà, sans doute, ce qui les a fait échouer.

Ses mains viennent retenir la tête qui menace de s’effondrer. Elle a trop bu hier. Ersatz de médicament pour la culpabilité, maladie lancinante. Mais aucun plaisir ne pourrait effacer l’image qui s’est accrochée à son mental. Ce sourire maladroit tracé au couteau sur la gorge du chef pâtissier, dégueulant des caillots de sang sur le carrelage. Ses disciples livides, silhouette blanches, les yeux rougis de larmes.  L’horreur de la guerre dans un petit format. Et le coupable volatilisé. La chevaleresse se lève, avant de se tenir le ventre, une main devant la bouche. La sueur perlant à son front, elle titube jusqu’aux latrines de sa petite chambre pour se délester de la bile grandissante. S’essuyant les lèvres, elle soupire.

 « Je suis pitoyable… », grince-t-elle.

Après s’être rincé la bouche, Saeed enfile sa tenue d’héroïne. L’attitude, elle, ne lui vient pas aussi naturellement que les autres jours. Ces derniers jours, elle s’était posée en éternelle conquérante, connaisseuse du terrain qu’elle a elle-même contribué à créer. Ambitions écorchées. Sortant de sa chambre, elle vient frapper à la porte d’en face. Celle du Monde.

« Je me rends sur la grand-place pour continuer l’enquête. Viens si tu le souhaites. »

Elle se souvient de la veille, quand Shirin est sortie pour se ratatiner sur elle-même. Retournée par la scène, peut-être ? Elles ont pourtant croisé pire. Mais pas ici. Pas au beau milieu d’Anthipre, après un an de paix retrouvée. Sérénité fragile. Pour l’Ordre, c’est une gifle, un pied de nez macabre. Il devra se battre, encore. Tournant les talons, Saeed dévale les escaliers, cape virevoltant derrière elle. Sur son chemin, personne n’ose lever les yeux pour croiser son regard dur. Le sourire ne lui vient plus. Elle espère que les pâtissiers ont respecté son vœu de silence et de discrétion. L’annonce de l’assassinat répandrait la panique. Mais auront-ils la force de ne pas se confier ?

La combattante, main posée sur le pommeau de son épée, cligne des yeux devant la lumière de la grand-place. Les marchands ont déjà dressé leurs étals. Saeed louvoie entre les poissons, les fleurs et les légumes, s’abaisse sous les gibiers et les jambons pendant aux crochets. Et s’arrête. Elle reconnaît la Tour. Victime d’empoisonnement, mais déjà sur pieds ; voilà bien un Chevalier. Ses sourcils se froncent en le voyant menacer un vieillard. À grandes enjambées, la combattante les rejoint, puis se poste devant eux, les bras croisés.

« J’espère que tu es sûr de toi, la Tour. Nous nous sommes déjà assez donné en spectacle comme cela, me semble-t-il. », articule-t-elle en lançant à son collègue un regard acéré.

Pourvu qu’il n’ait pas été aveuglé par l’incident. Elle l’a toujours trouvé moins fanfaron, moins belliqueux que d’autres. Mais que donnerait-il ainsi, l’ego en berne ?

 
dialogues #02a4a4 – avec Owain Lavillié et...


Revenir en haut Aller en bas
Le Monde
Le Monde


(#) Re: [Suite du Monde-vivant n°1] L'enquête continue [Pv libre pour 3 personnes]
07.10.18 20:12

L'enquête continue ;

Elle s'était éveillée avec la sensation d'avoir été écrasée par un cheval ; la tête dans un nuage, les oreilles bourdonnantes et la bouche pâteuse. Shirin se rappelait vaguement avoir rejoint une auberge, mi-soutenue mi-portée par une Saeed fatiguée et morose. Saeed qui était si froide ; Saeed qui avait disparu presque aussitôt après l'avoir déposée dans son lit. Et qui venait de passer à sa porte pour lui proposer de l'accompagner quelque part. Tout en fixant le plafond, la jeune femme songea qu'il faudrait sans doute qu'elle la rembourse pour quelque chose. Avec un détachement certain, elle se souvint qu'elle n'avait plus d'argent. Seule dans l'obscurité de la chambre, elle jura.

Peu à peu, la mémoire lui revint. Lentement, d'abord, par bribes ; et puis plus rapidement, des blocs de souvenirs bruts s'imposant brusquement au milieu de ses pensées : la place noir de monde, la panique réprimée qui poussait, poussait… , les visages blêmes des pâtissiers, la chantilly… et puis le reste. Shirin se redressa d'un coup sur son matelas, entièrement réveillée. Elle se leva, s'habilla, et se prépara à affronter le monde. Juste avant de sortir, elle passa devant le petit miroir qui ornait l'un des murs. L'espace d'un instant, elle se renvoya son regard : cerné, fatigué, déprimant. Elle sortit.

Dehors, le soleil venait de se lever. Les rues de la ville, presque vides, baignaient dans un léger brouillard. Elle rejoignit la place, où des habitants étaient encore en train d'installer leur marché.

Déambulant au milieu des étals, elle finit par retrouver sa compagne de la veille au centre d'un attroupement. Son corps, légèrement penché, dissimulait en partie quelqu'un d'autre ; un chevalier, peut-être ? En s'approchant, elle reconnut Lavillié, occupé à menacer un petit vieux. La voix de Saeed retentit, sèche et cassante :

« J'espère que tu es sûr de toi, la Tour. Nous nous sommes suffisamment donnés en spectacle comme cela, me semble-t-il. »

La chevalière semblait bouillir intérieurement. Elle aurait pu trancher une vitre en deux, rien qu'avec les yeux ; par ailleurs elle semblait plus grande, plus imposante que d'habitude. Et elle faisait déjà deux mètres. Lavillié, pour sa part, semblait porter toute la misère du monde sur les épaule ; il arborait cependant l'air de celui qui se prépare à faire pleuvoir ladite misère sur la tête de quelqu'un d'autre. Shirin écarta quelques curieux et s'approcha de ses anciens compagnons d'armes. Après un vague geste de salut, elle se campa auprès de Saeed et demanda :

« Est-ce que l'on peut connaître le nom de ton ami ? »

En espérant, cette fois, ne pas tomber sur la même chose que le jour précédent.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
La Tour
La Tour


(#) Re: [Suite du Monde-vivant n°1] L'enquête continue [Pv libre pour 3 personnes]
13.10.18 21:44


L'enquête continue


La tour avait été très offensive, traversant la table de jeu afin de prendre le premier pion à sa portée, c’est ainsi qu’il comptait remonter jusqu’au roi, pion par pion, petite victoire par petite victoire. Son plan était simple mais la méthode avait déjà porté ses fruits, du moins lorsqu’il y travaillait seul.

Alors que l’homme se tortillait pitoyablement pour sortir de l’étreinte du guerrier en armure, comme un verre de terre que l’on aurait un peu trop asticoté, deux nouvelles personnes avaient fait leur apparition sur l’échiquier.

Le monde et la mort. Il ne les connaissait que peu, mais leurs réputations avaient fait leur petit bonhomme de chemin et même quelqu’un comme Owain, qui s’en moquait éperdument, avait entendu les récits de leurs exploits. Des femmes fortes qui pourraient, sans aucun doute, vaincre une armée à elles seules.

Les paroles de Saeed le sortirent de ses réflexions : « J’espère que tu es sûr de toi, la Tour. Nous nous sommes déjà assez donnés en spectacle comme cela, me semble-t-il. »

Ses paroles piquaient Owain dans son orgueil, il s’était donné en spectacle en fonçant tête baissée la dernière fois et il recommençait avec le vendeur de poison. Était-il devenu aussi idiot que la caricature que le barbier avait dressée de lui durant la soirée ? un clown en armure appartenant à un temps révolu ?

« Est-ce que l'on peut connaître le nom de ton ami ? » demanda à son tour Shirin qui les avait rejoints peu de temps après les débuts de l’altercation.

Owain se doutait qu’il lui faudrait refreiner ses instincts les plus bourrus avec ses deux collègues, de peur de se les aliénés définitivement. Il revêtit donc son plus beau sourire et décida de jouer la taquinerie.

« Bienvenu mesdemoiselles ! Je vous présente Alistair Bricks, un humble vendeur de potion offrant onguent et traitement à ceux qui ne peuvent se les offrir. » dit la tour en secouant nonchalamment le marchand sans même le regarder « Du mois… C’est ce qu’il fait le jour…La nuit, il fabrique et vend les poisons les plus virulents qui se trouvent dans la capitale. » son estomac grinça comme pour ponctuer sa phrase d’une touche d’ironie. « Et ces derniers temps il s’est mis à la pâtisserie…Hein Alistair ? Tu fais des gâteaux comme t'a appris mamy...mais tu peux pas t'empêcher d'ajouter des choses à la recette...C'est pas bien sa Alistair...Mamy ne serait pas contente que l'on gâche ainsi sa chantilly.»

Le chevalier en faisait un peu beaucoup, il essayait de se rendre le plus sympatique possible envers ces potentielles coéquipières, quitte à tirer sur le cabotinage. Il n'était pas vraiment versé dans l'exercice mais elles devraient comprendre son intention, en tout cas c'est ce qu'il espérait.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


(#) Re: [Suite du Monde-vivant n°1] L'enquête continue [Pv libre pour 3 personnes]

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 1


Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum



Sauter vers:
 :: Aziel :: Anthipre :: ✦ La place Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas